MEDECINE NUTRITIONELLE ET FONCTIONNELLE

Médecine nutritionnelle et fonctionnelle - Dr Magnier à CharentonLa médecine nutritionnelle et fonctionnelle est un des piliers majeurs de la pratique de médecine anti-âge pour vieillir en bonne santé et garder le plus longtemps possible toutes nos fonctions vitales.

Elle consiste à corriger les carences et à restaurer en état optimum les fonctions fondamentales de notre organisme pour lutter contre les maladies cardiovasculaires, cancéreuses, dégénératives, l’obésité et le surpoids, les maladies immunologiques inflammatoires puisque tout déséquilibre conduit à un état inflammatoire chronique qui évolue à bas bruit et qui conduit à terme à la survenue de ces pathologies.

L’action se situe à plusieurs niveaux :

  • S’assurer que les nutriments de l’alimentation pénètrent bien dans la circulation sanguine et assurer une parfaite étanchéité de notre barrière intestinale (apport en L glutamine, un acide aminé essentiel à la constitution des entérocytes, cellules qui tapissent toute la surface du système digestif)
  • Renforcer les défenses immunitaires en optimisant notre flore intestinale grâce à l’apport de probiotiques
  • S’assurer que notre fonction hépatique est optimum, assurant ainsi l’efficacité des fonctions d‘épuration de celui-ci (détoxication hépatique)
  • Assurer un parfait échange entre les cellules dans tout l’organisme grâce à une optimisation de la fluidité des membranes cellulaires par un apport en oméga trois.
  • Enfin, soutenir l’activité enzymatique de tout notre corps c’est-à-dire la mitochondrie, qui est le pivot central de toute activité cellulaire.

Tout ceci se résume en un apport régulier en divers acides aminés, acides gras, minéraux, vitamines et probiotiques.

Cette approche nutritionnelle a un intérêt majeur dans la gestion du poids, nous permettant d’agir à plusieurs niveaux :

  • Sur la « dysbiose intestinale » puisque les personnes en surpoids ont une diversité de la flore intestinale réduite, avec en particulier un manque des bactéries qui produisent le « butyrate » puissant antiinflammatoire : le microbiote intestinal déséquilibré est pro inflammatoire. Manque aussi le propionate qui réduit l’appétit et ralenti la vidange gastrique, ce qui ralenti de ce fait le passage des sucres dans le sang et donc la sécrétion d’insuline. Enfin, ce déséquilibre a un impact cérébral sur la vulnérabilité au stress, le contrôle pulsionnel, ce qui favorise les comportements compensatoires contribuent ainsi au surpoids.
  • Les intolérances alimentaires, les déséquilibres du statut des acides gras avec en particulier une carence en oméga 3, tous responsables d’inflammation chronique à bas bruit qui provoque une réaction de stockage de graisse par les adipocytes
  • L’équilibre des neurotransmetteurs, la carence en magnésium constamment rencontrée dans les états de stress chroniques générant un trouble de fabrication de la sérotonine, neurotransmetteur impliqué dans les compulsions alimentaires.

Votre avis compte : qu’avez vous pensé de cet article ?

Cette page vous a plu ?
Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles

12 votes
Moyennes : 4,67 sur 5
Loading...