L’EPILATION LASER EN QUESTION POUR UNE PEAU DOUCE ET NETTE

L’épilation laser est un des actes les plus couramment pratiqués dans les cabinets de médecins esthétiques actuellement, parce qu’il s’agit d’un traitement qui peut concerner une grande partie de la population.

De nombreuses femmes mais aussi des hommes souhaitent en effet dire adieu à leurs poils de façon durable, au lieu de continuer à utiliser des techniques d’épilation classiques qui sont parfois fastidieuses, douloureuses et qui peuvent entrainer démangeaisons et irritations.

Quelques questions au sujet de l’épilation laser reviennent souvent lors de la première consultation au cabinet.

A QUI S’ADRESSE L’ÉPILATION LASER ?

Si les femmes se préoccupent depuis longtemps de leur pilosité dans le but d’avoir une peau toujours lisse et douce, les hommes sont maintenant aussi très demandeurs : avoir une barbe bien dessinée, des épaules ou un dos net, est un souhait souvent formulé qui pousse les hommes à avoir recours à l’épilation laser.

Au-delà de l’intérêt esthétique, l’épilation laser également un intérêt fonctionnel puisqu’elle permet aussi de solutionner certains problèmes médicaux tels que les folliculites de barbes, ou encore les poils incarnés, notamment chez les personnes aux peaux mates ou foncées, qui en souffrent souvent.

Concernant l’âge des patients, il n’y a pas de limite et nous pouvons proposer ce traitement à partir du moment où la maturité hormonale est bien installée, c’est dire 20-25 ans chez la femme et plutôt 30 ans chez l’homme. Une épilation laser envisagée trop jeune, expose plus fréquemment aux hyperpilosités réactionnelles et nécessite en général un plus grand nombre de séance pour être efficace.

QUELLES ZONES SONT TRAITÉES AU LASER ÉPILATOIRE ?

Chez l’homme ou chez la femme, quasiment toutes les zones du corps et du visage peuvent être traitées par l’épilation laser. Les demandes les plus courantes sont :

TOUS LES TYPES DE PEAUX PEUVENT-ILS ÊTRE TRAITÉS AVEC L’ÉPILATION LASER ?

L'épilation définitive au laser par le Dr Magnier à Charenton

Trois types de lasers peuvent être utilisés. Tous les appareils dont le cabinet du Dr Magnier dispose sont des lasers médicaux de type IV dont l’utilisation est très réglementée, réservée à un médecin formé qui doit être présent tout au long de la séance. Il s’agit en effet d’un acte médical, réalisée au sein d’un cabinet médical ou sous la responsabilité d’un médecin.

Les lasers sont choisis en fonction de votre couleur de peau et du type de poils :

  • Le laser Alexandrite de longueur d’onde 755 nm pour les peaux claires de phototype I à III et les poils foncés, épais ;
  • Le laser ND YAG de longueur d’onde 1064 nm, surtout intéressant pour les peaux foncées de phototype IV à VI et les poils profonds (dos) ;
  • La laser diode couplé à la radiofréquence, aussi pour tout type de peau et surtout intéressant pour les poils fins et très clairs. La radiofréquence cible l’eau et va ainsi potentialiser l’effet de chaleur de l’énergie laser, mais sans avoir à en augmenter la puissance. Ce qui rend la séance efficace, et sans danger pour la peau.

Il est donc important de disposer d’un plateau technique étendu qui peut proposer ces différents lasers pour répondre aux particularités de chaque patient, en toute sécurité et de façon efficace.

POURQUOI COMMENCER MES SÉANCES D’ÉPILATION LASER DÈS LA FIN DE L’ETE ?

Comme pour tout traitement à visée esthétique, chacun réagit différemment au laser. Le nombre séances nécessaires pour arriver à être tout à fait débarrassé(e) de cette corvée d’épilations à répétition chez l’esthéticienne ou à votre domicile, et garder une peau nette, est donc variable.
Un traitement d’épilation au laser, peu importe la zone, s’étale donc sur plusieurs mois, chaque séance étant espacées d’au moins 4 semaines. Pour être sûr(e)s d’être totalement tranquille l’été prochain, mieux vaut donc débuter les premières séances dès le bronzage des vacances d’été estompé, généralement à la fin de l’été.

PUIS-JE RÉALISER UNE SÉANCE DE LASER EN ETANT BRONZÉ(E) ?

Oui, à condition de laisser un temps entre la dernière exposition et la séance de laser en question, à savoir au minimum 3 semaines. Si vous êtes encore bronzé(e), Le Dr Magnier pourra utiliser pour cette séance la longueur d’onde Nd-YAG, adaptée aux peaux foncées.

Idem pour après la séance où s’exposer au soleil n’est pas recommandé en raison du risque de désordres pigmentaires.

COMBIEN DE SÉANCES DE LASER SONT NÉCESSAIRES ?

La première condition pour obtenir l’épilation définitive d’une zone est d’intervenir au moment où le poil est en phase de croissance. A un moment donné, 10 à 30% de la pilosité d’une zone est en phase de croissance. Lors d’une séance, seuls ces poils sont donc susceptibles d’être détruits par le traitement au laser. Un cycle pilaire dure de 4 à 18 mois en fonction de la localisation sur le corps. Plusieurs séances sont nécessaires pour atteindre tous les poils.

Le nombre de séances nécessaires peut varier, en fonction de plusieurs facteurs :

  • Du type de poil, les poils à caractères sexuels dits « terminaux » (aisselles, pubis, barbe.) étant plus accessibles que les poils dits « intermédiaires » (jambes, bras…) qui le sont eux même plus que les poils très fins comme le duvet
  • De la profondeur du follicule pileux de la zone épilée, expliquant ainsi que le dos réclame plus de séances, les follicules étant très profonds
  • Du phototype de peau, les peaux claires étant plus réceptives à une grande intensité d’énergie donc plus rapides à traiter que les peaux foncées
  • De la couleur du poil, les poils foncés plus riches en mélanine étant plus réceptifs que les poils clairs
  • De la durée du cycle pilaire : certaines personnes ont un cycle pilaire plus rapide que d’autres
  • De votre âge : après 35 ans, le nombre de séances nécessaires est moindre qu’à 18 ans par exemple
  • De votre sexe : chez l’homme le nombre de séances nécessaires est toujours plus important que chez la femme
  • De la densité de la zone pileuse au départ

Globalement, et avec bien sûr des variations à prendre en compte car chaque patient(e) est unique, nous pouvons prévoir 5 à 8 séances selon la zone concernée pour éliminer 70 à 80% de la pilosité, voire plus.

Quelques séances d’entretien, quelques mois voire quelques années plus tard, permettrons de parfaire le résultat. Dans tous les cas, les poils résiduels sont bien souvent très fins, et un simple petit coup de rasoir est suffisant et les poils ne repoussent pas de façon drue.

L’ÉPILATION LASER EST-ELLE DOULOUREUSE ?

Non ! Grâce au système de refroidissement par un jet d’air froid en continu (Zimmer) durant le traitement, la séance est peu douloureuse, voire indolore. Pour les patients les plus sensibles, ou les zones délicates, une apposition de crème anesthésiante une heure avant la séance peut être conseillée.

QUEL DÉLAI ENTRE DEUX SÉANCES D’ÉPILATION LASER ?

En général, les séances sont espacées de 4 à 12 semaines en fonction de la zone à épiler.

QUE FAIRE AVANT LA SÉANCE ?

  • Se raser trois jours avant, ne jamais s’épiler à la cire ou à l’épilateur électrique, soit une technique qui arrache le poil,
  • Ne pas prendre de traitement photo sensibilisant,
  • Différer le rendez-vous si vous avez été exposé(e) au soleil ou aux UV. L’idéal est d’effectuer la séance au moins 3 semaines après la dernière exposition.

QUELLES SONT LES SUITES D’UNE SÉANCE D’ÉPILATION LASER ?

Juste après la séance, la peau peut être un peu rouge, avec une sensation de chaleur, et des papules peuvent être visibles autour des poils, signe d’efficacité, tout ceci disparaissant en quelques heures. Une crème cicatrisante et hydratante peut être appliquée.

Les poils brûlés tombent une quinzaine de jours après – il ne faut ni tirer dessus ni les arracher – et d’autres plus fins repousserons quelques semaines après.

Les résultats sont progressifs, mais visibles dès les premières séances.

QUELLES CONTRE-INDICATIONS À L’EPILATION AU LASER ?

L’épilation laser comporte peu de contre-indications, si ce n’est :

  • La grossesse et l’allaitement
  • L’insuffisance veineuse doit faire l’objet de prudence ne pas passer le rayon lumineux sur les zones concernées
  • Un tatouage, risque de décoloration
  • Prise de médicaments photo sensibilisants (certains antibiotiques comme tétracyclines, noroxine)
  • L’exposition préalable au soleil ou UV ou autobronzants sont des contre-indications temporaires : il faut simplement différer le traitement, du fait du risque de brûlure.
  • Herpès, infections ou maladies cutanées, lésions cutanées

ÉPILATION LASER : EFFETS INDÉSIRABLES ET COMPLICATIONS

Pratiquée dans de bonnes conditions et par un praticien expérimenté à l’image du Dr Magnier, l’épilation laser est une technique qui présente peu de risques. Les complications sont rares sur les peaux claires.

En revanche, sur les peaux plus foncées, le laser a le même effet qu’une forte exposition au soleil et peut produire des troubles de la pigmentation, voire des brûlures. Là aussi, l’expérience et la maitrise parfaite du laser est un gage de réussite.

Après la séance, la peau réagit plus ou moins à l’exposition lumineuse de façon tout à fait normale :  rougeurs, sensations de chaleur et irritations sont à prévoir pendant quelques heures à quelques jours : une douche fraîche et l’application de pommade de type « Biafine » sont alors indiquées.

Des réactions allergiques peuvent survenir dans les 24h après la séance, et dans ce cas vous devez contacter le Dr Magnier.

D’autres effets indésirables mineurs peuvent être rencontrés :

De petites « croutelles » peuvent apparaitre au décours de la séance, elles ne présentent pas de risques. Il suffit d’appliquer une crème cicatrisante comme la Cicalfate ou le Cicabio et un pansement jusqu’à disparition complète de celle-ci.

Il arrive aussi que la peau paraisse plus claire ou plus foncée à certains endroits : cela se dissipe et rentre dans l’ordre progressivement sans cicatrices, il convient simplement de bien hydrater la peau, d’appliquer également une crème grasse et de ne pas s’exposer au soleil.

Dans tous les cas, au moindre doute, il est conseillé de contacter votre médecin qui vous donnera exactement le traitement approprié et apportera les réponses à vos questions.

QUELS SONT LES RÉSULTATS ?

L’épilation définitive au laser permet de détruire 80% à 95% des poils terminaux présents lors du traitement. Les études histologiques et cliniques ont montré que généralement 80 à 95 % des poils traités ne repoussent pas après une épilation laser bien conduite, d’où le terme « d’épilation définitive ».

Cependant, 5 à 10 % des patients peuvent résister au traitement laser. La plupart du temps en raison d’un traitement commencé trop jeune, mais aussi en raison de troubles hormonaux, qui sont recherchées lors de la consultation. Certains cas de repousse paradoxale sont décrits, notamment lors de l’épilation du visage qui doit rester prudente.

ÉPILATION AU LASER : EST-CE VRAIMENT DÉFINITIF ?

Un phénomène de repousse peut être observé dans certains cas après quelques mois, voire années.

Des repousses peuvent être observées lors de modifications hormonales (grossesse, acné tardive, calvitie précoce…), métaboliques (prise de poids), ou médicamenteuses (arrêt d’une pilule…).

Dans ces circonstances, on observe une transformation du duvet en poils terminaux, ce qui ne représente pas un échec du traitement, mais une évolution physiologique indépendante du traitement laser. Ce type de repousse est assez fréquente lorsque l’épilation a été commencée trop jeune avant la stabilisation de la pilosité.

Enfin, il peut également exister des repousses dues à un mauvais réglage du laser, certains poils ayant alors échappé aux tirs laser et le follicule n’étant de ce ne fait pas détruit.

> Réaliser vos séances de laser auprès d’un médecin rompu à l’exercice, avec un appareil performant et puissant, est un gage de réussite du traitement, en toute sécurité.

COMMENT OPTIMISER LES RÉSULTATS DE MON ÉPILATION AU LASER ?

Afin de mettre toutes les chances de votre côté pour une épilation au laser réussie et efficace, il faut :

  • Réaliser plusieurs séances pour obtenir un résultat satisfaisant
  • Respecter le planning des séances, soit les délais minimum (3 à 4 semaines) et maximum (12 semaines) entre les séances.
  • Garder en tête que les résultats sont également fonction du phototype, une peau mate (phototype IV) devant être traitée avec une énergie moindre qu’une peau claire, ce qui implique plus grand nombre de séances, chacune d’elles étant moins efficace que sur une peau claire.

EN VIDEO

POUR EN SAVOIR PLUS

Votre avis compte : qu’avez vous pensé de cet article ?

Cette page vous a plu ?
Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles

21 votes
Moyennes : 4,62 sur 5
Loading...