L’EPILATION DÉFINITIVE AU LASER

L'épilation définitive au laser - Dr Magnier, médecin esthétique à CharentonToutes les techniques d’épilations réalisées à la maison et chez l’esthéticienne ont en commun leur caractère rébarbatif de la répétition à vie de cette corvée, sans compter les effets indésirables tels que les repousses des poils sous la peau, responsables de petites infections en plus d’être disgracieuses.

L’épilation laser (Light Amplification by Stimulated Emission of Radiation ou  amplification de la lumière par émission stimulée de rayonnement) permet de se débarrasser de cette pilosité de façon quasi « définitive » :

Cette technique consiste en l’utilisation de lumière monochromatique, c’est à dire d’une seule longueur d’onde.

Chaque Laser est défini par sa longueur d’onde et les lasers utilisés pour l’épilation sont des dispositifs médicaux de Classe IV, ce qui implique que le traitement par épilation laser ne doit être pratiqué que par un médecin, la législation interdisant toute délégation d’acte à une personne non docteur en médecine.

Trois longueurs d’ondes peuvent être utilisées :

  • Laser Alexandrite (755nm) qui est utilisable uniquement sur les peaux blanches,
  • Le Nd-Yag (1064nm) qui peut être utilisé sur les peaux foncées
  • La diode laser qui peut être utilisée sur tout type de peaux et qui peut être associée à la radiofréquence selon la technologie « Elos » (Emax société Syneron). La radiofréquence dont la cible est l’eau va potentialiser l’effet de chaleur provoqué par la lumière au niveau du follicule pileux, sans avoir à augmenter la puissance du laser en superficie de la peau avec les risque de brûlures encourus. Cette association permet ainsi d’épiler tous les types de peaux et de poils y compris les poils blonds, blancs et le duvet, ce que ne fait pas un laser classique.

DÉROULEMENT DU TRAITEMENT

Le patient ne doit pas avoir eu recours à un procédé d’épilation qui tire arrache le poil telle que la cire ou législateur électrique, durant les 15 jours qui précèdent la séance, mais il doit se raser de telle façon que la repousse du poil commence à se voir pour que la lumière du faisceau soit captée par la mélanine (1 à 2mm).

L’application d’une crème anesthésiante une heure avant la séance est recommandée, même si les systèmes de refroidissement dont sont dotés les lasers de dernière génération permettent un meilleur confort, en atténuant la douleur.

Le port de lunettes de protection est obligatoire pour le patient et le médecin durant toute la séance.

La zone de traitement étant préalablement marquée, le médecin procède à par un balayage régulier et minutieux de la zone à traiter après avoir paramétré le laser en fonction du type de peau et de poils.

La durée de la séance est variable en fonction de la surface à traiter (par exemple 15 mn pour des aisselles, 20 à 30mn pour les demi jambes)

PROTOCOLE ET TRAITEMENT :

Le protocole est différent en fonction des zones traitées :

Pour les zones du corps, il faut respecter 4 semaines minimum et 12 semaines maximum entre deux séances.

Classiquement, le rythme des séances est de:

– 4 semaines entre la 1ère et la 2ème séance

– 6 à 8 semaines entre les séances suivantes.

Pour les épilations du visage, il est généralement conseillé de venir dès la repousse des poils.

Il est bien sûr nécessaire d’interrompre les séances lors de la période estivale et de ne les reprendre qu’une fois le bronzage dissipé.

Le nombre de séances à prévoir dépend de plusieurs facteurs

  • La dose d’énergie utilisée doit être suffisante pour provoquer la coagulation de la racine du poil, le follicule.
  • La zone traitée : Il faut moins de séances pour les aisselles, le maillot, les ½ jambes, et plus de séances pour le bas du visage, les cuisses, le dos.
  • Les peaux claires avec des poils foncés sont plus rapides à traiter.
  • Les résultats sont « dose dépendant », plus l’énergie utilisée est élevée, plus le nombre de poils détruits lors d’une séance est élevée, ce qui explique qu’il faudra moins de séances pour des poils foncés et épais ( comme c’est le cas au niveau des aisselles et du pubis) sur un peau blanche puisque toute l’énergie délivrée par le laser sera captée uniquement par le poil et non par la peau blanche contenant peu de mélanine, contrairement aux peaux mates qui prennent une plus grande partie de la lumière du laser, au détriment du poil.
  • Les désordres hormonaux, l’arrêt d’une pilule contraceptive fortement dosée
  • Peuvent nécessiter une augmentation du nombre de séances
  • L’âge a un rôle déterminant sur le nombre de séances : après 35 ans, le nombre de séances nécessaires est moindre alors qu’avant 18 ans elles sont plus nombreuses
  • Chez l’homme le nombre de séances nécessaires est toujours plus important que chez la femme
  • Le type de poil : les poils blonds et fins nécessitent également plus de séances, tout comme le duvet qui est très résistant. Pour ce type de pilosité, le laser diode associé à la radiofréquence selon la technologie Elos a toute sa place.

PRÉCAUTIONS ET CONTRE INDICATIONS

  • La grossesse et l’allaitement sont des contre-indications
  • L’insuffisance veineuse doit faire l’objet de prudence ne pas passer le rayon lumineux sur les zones concernées
  • Le tatouage, risque de décoloration
  • Exposition préalable au soleil ou UV ou autobronzants doivent faire différer le traitement, du fait du risque de brûlure.
  • Médicaments photo sensibilisants (certains antibiotiques comme tétracyclines, noroxine)

EFFETS INDÉSIRABLES ET COMPLICATIONS

Pratiquée dans de bonnes conditions et par un praticien expérimenté, l’épilation laser est une technique qui présente peu de risques. Les complications sont rares sur les peaux claires

En revanche, sur les peaux plus foncées, le laser a le même effet qu’une forte exposition au soleil et peut produire des troubles de la pigmentation, voire des brûlures.

Après la séance, la peau réagit plus ou moins à l’exposition lumineuse de façon tout à fait normale rougeurs, sensations de chaleur et irritations sont à prévoir pendant quelques heures à quelques jours.

La douche fraîche et l’application de type « Biafine » sont alors indiquées.

Des réactions allergiques peuvent survenir dans les 24h après la séance, et dans ce cas vous devez contacter votre médecin.

D’autres effets indésirables mineurs peuvent être rencontrés :

De petites « croutelles » peuvent apparaitre au décours de la séance, elles ne présentent pas de risques. Il suffit d’appliquer une crème cicatrisante comme la Cicalfate ou le Cicabio et un pansement jusqu’à disparition complète de celle-ci.

Il arrive aussi que la peau paraisse plus claire ou plus foncée à certains endroits : cela se dissipe et rentre dans l’ordre progressivement sans cicatrices, il convient simplement de bien hydrater la peau, d’appliquer également une crème grasse et de ne pas s’exposer au soleil.

Dans tous les cas, au moindre doute, il est conseillé de contacter votre médecin qui vous donnera exactement le traitement approprié et apportera les réponses à vos questions.

RÉSULTATS

L’épilation définitive permet de détruire 80% à 95% des poils terminaux présents lors du traitement : en effet, les études histologiques et cliniques ont montré que généralement 80 à 95 % des poils traités ne repoussent pas après une épilation laser bien conduite, d’où le terme « d’épilation définitive ».

Cependant, 5 à 10 % des patients peuvent résister au traitement laser. Cela est     généralement lié à un traitement commencé trop jeune ou des causes hormonales qui sont recherchées lors de l’entretien préalable.

Certains cas de repousse paradoxale sont décrits, notamment lors de l’épilation du visage qui doit rester prudente.

Pour obtenir un résultat efficace, il est important de suivre un traitement bien conduit :

Il faut plusieurs séances pour obtenir un résultat satisfaisant, et il faut respecter le planning

Des séances en ce qui concerne les délais minimum (3 à 4 semaines ) et maximum ( 12 semaines ) entre les séances.

Les résultats sont également fonction du phototype, une peau mate (phototype IV) devant être traitée avec une énergie moindre qu’une peau claire, ce qui implique plus grand nombre de séance, chacune d’elles étant moins efficace que sur une peau claire.

L’efficacité à long terme :

Un phénomène de repousse peut être observé dans certains cas passé un certain délai : en effet, des repousses peuvent être observées lors de modifications hormonales (grossesse, acné tardive, calvitie précoce…), métaboliques (prise de poids,…), ou médicamenteuses (arrêt d’une pilule…).Dans ces circonstances, on observe une transformation du duvet en poils terminaux, ce qui ne représente pas un échec du traitement, mais une évolution physiologique indépendante du traitement laser, et ce type de repousse se voit fréquemment lorsque l’épilation a été commencée trop jeune avant la stabilisation de la pilosité.

Enfin, il peut également exister des repousses dues à un mauvais réglage du laser, certains poils ayant alors échappé aux tir laser et le follicule n’étant de ce fait pas détruit.

Votre avis compte : qu’avez vous pensé de cet article ?

Cette page vous a plu ?
Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles

19 votes
Moyennes : 4,74 sur 5
Loading...